Témoignages

Six étudiants israélo-palestiniens ensemble à Lyon pour apprendre le français et les arts culinaires

Retour à la liste

L’Alliance Française de Lyon accueille actuellement des étudiants des trois communautés (israélienne, palestinienne et arabo-israélienne) sélectionnés par la fondation Peace By Tourism dans le cadre du programme « La Paix par la Gastronomie et l’Hospitalité » visant à promouvoir la coexistence entre les cultures à travers la gastronomie.

Amit, Ben, Juliana, Majed, Mohammad et Sharon sont arrivés en juillet à l’Alliance Française de Lyon (AFLyon) pour deux mois de cours intensifs de français. Tout droit venus d’Israël et de Palestine, ils intégreront ensuite le renommé Institut Paul Bocuse de Lyon (IPB) où ils suivront pendant trois ans une formation de pointe sur les arts culinaires et l’industrie hôtelière. Ces passionnés de cuisine ont été sélectionnés par la fondation Peace By Tourism qui cherche à promouvoir la coexistence entre les jeunes israéliens, arabo-israéliens et palestiniens autour de leur unique et même passion : la gastronomie. « À partir du moment où il y a un intérêt commun, de lamour et de la passion, nos différences peuvent être dépassées et des liens peuvent se tisser », nous révèle Sharon. Tous les trois ans et ce depuis 2013, la fondation choisit un groupe de six étudiants israélo-palestiniens pour les former à l’industrie hôtelière et aux arts culinaires. « La nourriture est une des seules choses au monde qui peut rassembler les peuples de différentes cultures ensemble à une même table », nous explique Amit.


Une sélection difficile, basée sur leurs compétences, sensibilités, passions et investissements dans la promotion de la paix, leur a permis de se voir attribuée une bourse d’étude. C’est le programme de la fondation qui prend en charge la totalité des frais de formation !

Avant de s’envoler pour la France, ils se sont rencontrés plusieurs fois pour apprendre à se connaitre, commencer à tisser des liens et former un petit groupe d’amis. Une fois arrivés, ils ont rapidement pris goût à la vie lyonnaise « J’aime beaucoup Lyon, c’est très beau ! », s’exalte Juliana. « La France c’est vraiment différent. Tout est propre et calme », nous confesse Ben. Et l’intégration n’a pas été compliquée pour eux, même au niveau de la langue. Certains avaient déjà quelques notions de français et après un mois de cours, beaucoup de détermination et de motivation, tous comprennent facilement et peuvent tenir une conversation. C’est impressionnant ! « On se sent bien à l’Alliance Française et les professeurs nous aident beaucoup », nous dit Majed.

Leur apprentissage à l’AFLyon se termine et ils vont bientôt commencer leur formation à l’IPB. Au cours de leurs études et à la demande de la fondation, ils auront le privilège et la responsabilité de préparer plusieurs dîners. Le premier sera donné à Lyon, aux représentants des trois confessions chrétienne, juive et musulmane. « Cuisiner, c’est créer des ponts et rassembler les peuples. C’est à table que les rires et les relations se forment. Un bon repas amène forcément une bonne discussion. » relève très justement Mohammad. À la fin de leurs études et pour clôre le programme, ils devront retourner dans leurs pays pour donner une formation d’une semaine à trente jeunes : quinze palestiniens et quinze israéliens. Cette semaine culinaire aura pour but de les rapprocher, de découvrir les arts culinaires, de rencontrer les acteurs locaux du secteur et surtout de préparer un dîner commun pour toutes les familles des élèves.

L’AFLyon leur souhaite à tous beaucoup de réussite, sans perdre de vue ce que disait Paul Bocuse : « Il n’y a pas de bonne cuisine si au départ elle n’est pas faite par amitié pour celui ou celle à qui elle est destinée »


Voir aussi